L’argent colloïdal est ce que l’on peut nommer le roi de tous les antibiotiques, germicides et bactéricides. D’ailleurs, il s’agit d’un remède 100% naturel car il ne s’utilise pas avec d’autres agents chimiques. Il tue ou paralyse plus de 600 virus, bactéries et microbes. La question qui se pose est souvent : comment fabrique-t-on cette solution miraculeuse ?

Les méthodes de fabrication de l’argent colloïdal

Les colloïdes peuvent prendre de nombreuses formes dont le liquide, le solide et le gaz. Ainsi, il peut s’utiliser dans tous ces états lors d’un traitement. L’argent colloïdal ne date pas d’hier. Il est utilisé par la société humaine depuis fort longtemps. Seule la méthode de fabrication a changé à travers le temps. La plus connue des méthodes d’autrefois est le broyage, simple et ne nécessitant pas beaucoup de savoir-faire dans le domaine. Le produit obtenu doit tout simplement être dissous dans une solution. Plus tard apparaîtra la méthode chimique, avec un résultat plus qualitatif qu’auparavant. Cet argent est obtenu par précipitation chimique avec un ajout de réducteur dans du sel d’argent. Si les particules obtenues par broyage ne sont pas fortes en solubilité, celles obtenues par cette dernière méthode le sont.

Les méthodes de fabrication électrique

Ces deux méthodes citées ci-dessus ne sont pas encore la perfection, d’où la naissance des procédés électriques grâce auxquels on obtient des particules encore plus fines, donc plus faciles à dissoudre. Pour obtenir une meilleure qualité d’argent colloïdal, le procédé électrique s’avère le plus efficace.

Il y a tout d’abord le procédé à basse tension par lequel on obtient une solution avec 90% d’ions d’argent et 10% de particule d’argent métallique et celui à haute tension avec 80% d’ions et 20% de particules. Des procédés spéciaux peuvent produire 80% de particules et 20% d’ions dans l’argent colloïdal.