Eau de qualité pharmaceutique

L’un des principaux critères de qualité d’une solution d’argent colloïdal est la qualité de l’eau utilisée pour sa fabrication. Celle-ci doit être la plus pure possible afin de ne pas altérer la solution obtenue. Il ne doit subsister aucune substance pouvant s’agglomérer avec les ions et les particules d’argent.

Nous utilisons l’eau la plus pure du marché, dont le processus est représenté ci-dessous.

Cela nous permet d’obtenir une solution d’argent  de première qualité et une taille des particules optimale : entre 0.001 et 0.005 microns (données constructeur).

qualité-de-largent-colloidal
qualité-de-largent-colloidal

L’eau est prélevée directement dans la nappe. Elle subit une première filtration suivie d’un adoucissement pour retirer les minéraux. C’est une première phase de déminéralisation. Ensuite, l’eau subit une double osmose inverse. A ce stade, on obtient de l’eau purifiée. Pour finir, elle est distillée. On obtient enfin de l’eau très pure, parfaitement adaptée à la production d’argent colloïdal.

Cette eau est produite par le Laboratoire Aguettant, spécialisé dans les produits médicaux et pharmaceutiques. Elle subit deux processus de purification, les mêmes que pour préparer les solutions médicamenteuses injectables que l’on retrouve dans les perfusions. Elle est donc rendue stérile pour une utilisation médicale. Elle ne l’est bien évidement plus après contact avec l’air ambiant pour produire notre solution d’argent colloïdal par électrolyse. Elle ne peut donc pas être injectée.

La plupart des fabricants d’argent colloïdal préfèrent fabriquer eux-mêmes leur eau distillée pour des raisons économiques évidentes. Mais le processus de déminéralisation ne peut être aussi perfectionné que celui des laboratoires spécialisés dans ce domaine.

En effet, produire sa propre eau distillée consiste à filtrer l’eau du robinet pour en extraire un maximum de minéraux, afin que le processus d’électrolyse et de fabrication d’argent colloïdal soit optimal. Mais il restera toujours des substances susceptibles de s’agglomérer avec les particules et les ions d’argent, ce qui engendrera une solution colloïdale de qualité moindre qu’avec une eau ultra purifiée comme celle que nous utilisons et que seuls de grands laboratoire bien équipés peuvent produire.