L’argent colloïdal pour lutter contre de puissants Micro-Organismes
5 (100%) 4 votes

L’argent a été utilisé depuis l’Antiquité à des fins thérapeutiques notamment en prévention de certaines maladies causées par des micro-organismes non identifiés. Suite aux avancées des recherches scientifiques, l’argent a été délaissé pour les antibiotiques chimiques. Face à la problématique actuelle de la résistance de certains micro-organismes aux antibiotiques, l’argent colloïdal pourrait se poser comme étant la meilleure solution. Qu’est-ce-que l’argent colloïdal ? Les effets de l’argent colloïdal contre les pathogènes sont-ils prouvés ?

Qu’est-ce-que l’argent colloïdal ?

Le colloïde est une solution à base d’eau purifiée, contenant des particules infiniment petites en suspension.

L’argent colloïdal est, donc, une solution composée de nanoparticules d’argent pur en suspension dans de l’eau purifiée. Il s’agit généralement d’eau distillée de première qualité. La meilleure méthode de préparation qui permet de préserver toutes les qualités et la pureté de l’argent est la technique de l’électrolyse. Il est absolument conseillé de choisir de l’argent colloïdal ayant une concentration de 15 ppm afin de pouvoir profiter au mieux des bienfaits de cette solution colloïdale.

L’argent colloïdal capable d’éliminer 650 pathogènes

Dans son livre publié en 1919, intitulé “ Use of Colloids in Health and Disease”, le Dr Henry Crooks présente les résultats des tests en laboratoires qu’il a menés concernant les effets de l’argent colloïdal sur différents micro-organismes. Les études lui permis de déterminer que l’argent colloïdal est capable d’éliminer 650 pathogènes dont des bactéries, des microbes, des virus, des champignons, en seulement 4 minutes. Le Dr Henry Crooks a notamment insisté sur le fait que les nanoparticules d’argent sont remarquablement efficaces pour lutter contre les pathogènes responsables d’infections intestinales.

L’argent colloïdal contre les staphylocoques antibiorésistants

Le staphylocoque doré est à l’origine de plusieurs types d’infections dont les infections de la peau et l’infection alimentaire. Cette bactérie présente une résistante aux antibiotiques qui sont actuellement utilisés dans les traitements pour soigner les infections occasionnées par le Staphylocoque doré. Plusieurs études scientifiques sur les effets de l’argent colloïdal contre les virus de type staphylocoque ont été menées. Une première expérimentation a été réalisée en 1978 et les résultats étaient probants. Plus récemment, une étude publiée dans le «  Forum International de l’allergie et de la Rhinologie » en 2014 a permis de démontrer que l’argent colloïdal, utilisé en spray à pulvériser dans le nez, contribue à soulager considérablement le sujet. Une expérimentation in vitro a, ensuite été réalisée. Les chercheurs ont conclu que l’argent colloïdal inhibe effectivement les Staphylocoques Aureus.

L’argent colloïdal : un anti fongique efficace

Des études effectuées en 1976 ont démontré les propriétés fongicides des nanoparticules d’argent. L’argent colloïdal élimine notamment les champignons de type Candida. Des expérimentations réalisées en 2011 et en 2012 ont notamment prouvé les capacités de l’argent colloïdal à inhiber le Candida Albicans, responsable des infections du vagin, des muguets et des infections de la peau et des ongles et le Candida Glabrata, à l’origine des infections urinaires. L’essai réalisé en 2012, à l’Université de Minho, au Portugal, a été dirigé par le professeur Mariana Henriques. Cette étude a permis de confirmer que l’argent colloïdal est efficace pour lutter contre les infections de la bouche, à savoir la candidose buccale et la stomatite dentaire. Après vérification de la stabilité des nanoparticules d’argent en milieu liquide, le professeur Henriques a conclu que l’ajout d’argent colloïdal dans les bains de bouche pourrait constituer une solution efficace contre les infections buccales.

Par ailleurs, une étude scientifique publiée dans le Journal of Ocular Pharmacology and Therapeutics en mars 2013 présente les effets des nanoparticules d’argent contre les champignons filamenteux qui causent la kératite fongique. Il s’agit d’une infection de l’œil qui atteint principalement la cornée et qui peut s’aggraver rapidement jusqu’à occasionner une perte de la vue. Cette maladie se propage en Chine et est notamment causée par le port de lentille de contact et/ou une utilisation fréquente de corticoïdes. La natamycine s’avère efficace contre les champignons filamenteux pathogènes oculaires in vitro. Toutefois, l’obtention d’une Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU) est impérative pour pouvoir se procurer cette substance en France. Une expérimentation in vitro menée dans le cadre de cette même étude a aussi permis de déduire que l’argent colloïdal est plus efficace que la natamycine.

L’argent colloïdal renforce l’action des antibiotiques

Les résultats d’une étude scientifique menée par le Docteur Jose Ruben Morones Martinez et son équipe, à Harvard University, publiés en juin 2013, démontrent les effets des nanoparticules d’argent sur les bactéries dites gram négatives. Il s’agit de bactéries présentant une très grande résistance aux antibiotiques et autres traitements anti bactériens. L’expérimentation a été réalisée in vitro sur des souris vivantes. Cependant, l’adoption de la méthode dans le cadre de traitements thérapeutiques sur des humains reste problématique du fait de l’absence d’études approfondies sur la quantité exacte d’argent requis pour obtenir des résultats probants. Notons qu’à une certaine quantité, l’argent peut être toxique. L’argent colloïdal ayant une concentration située entre 0,5 ppm et 15 ppm ne présente aucun risque de toxicité.