Lorsqu’on cherche à se procurer de l’argent colloïdal, on trouve des solutions d’argent colloïdal avec diverses concentrations : 5ppm, 15ppm, 25ppm…

Il y a divergence sur la concentration optimale que doit avoir une solution d’argent colloïdal pour s’assurer qualité et efficacité du produit. Certains préconisent 15ppm, d’autres 25ppm. Face à cela, de nombreux utilisateurs restent perplexes et ne savent finalement pas comment effectuer leur choix.

Qu’est-ce que le PPM ?

La concentration d’une solution d’argent colloïdal se quantifie en PPM (Parties Par Million). On utilise cette unité de mesure en situation de concentration très petite. La concentration en PPM représente le nombre de portions de soluté dissoutes dans 1 million de parties de solution. Plus explicitement, 1 PPM représente 1 milligramme d’argent contenu dans 1 litre d’eau.

L’importance de la taille des particules

Ce qui est réellement important dans une solution d’argent colloïdal, ce n’est pas le nombre de PPM contenu dans la solution, mais comment cette quantité d’argent a été dissoute. C’est pourquoi il n’est pas essentiel d’avoir un PPM élevé, mais plutôt que l’argent soit dissout aussi finement que possible.

En effet, plus les particules seront fines, mieux elles seront à même de pénétrer et de se disperser dans les tissus. Ainsi donc, un produit de haute qualité contiendra un maximum de particules de la taille la plus petite possible.

Des études in vitro ont montré que 5 PPM d’argent colloïdal est la concentration minimum locale nécessaire pour neutraliser la majorité des agents pathogènes.

Toutefois, il est nécessaire de prendre en compte que notre organisme est constitué d’environ 10 litres de liquide. La solution ingérée y sera diluée, elle devra donc avoir une concentration légèrement plus élevée.

Au-delà de 25PPM, les particules ont tendance à s’agglomérer, c’est-à-dire, à s’unir entre elles et à former de plus grosses particules, ce qui diminue les capacités germicides de la solution.

En résumé, la concentration idéale de l’argent colloïdal se situe entre 5 et 25ppm, 5ppm étant la concentration minimum afin que la solution soit suffisamment efficace pour neutraliser les agents pathogènes, et 25ppm étant la limite garantissant une solution de bonne qualité avec des particules d’argent très fines.

Une solution avec une concentration plus élevée ne sera donc pas forcément plus efficace. Elle sera d’ailleurs probablement moins stable dans la durée (risque d’agglomération des particules), et elle se conservera moins longtemps.

Pour quel usage ?

Il n’y a donc pas à proprement parler de concentration idéale, cela dépend des organismes qui ne réagiront pas de la même façon d’un individu à l’autre, mais aussi de l’usage que l’on souhaite en faire.

Pour un usage externe (soin de la peau), par exemple, on peut utiliser sans problème une solution avec une concentration plus élevée.

Pour un usage en interne, il est préférable de choisir une concentration un peu moins élevée pour s’assurer d’avoir une taille de particule optimale pour combattre avec efficacité les agents pathogènes responsables de nos maladies.

pour aller plus loin :

Concentration de l’argent colloïdale, le meilleur choix ?

Germicide par excellence, remède totalement naturel, bactéricide « miraculeux », l’argent colloïdale  est une arme secrète contre plusieurs pathologies qui a prouvé son efficacité au fil des temps.

L’argent colloïdale est préconisé pour une utilisation par ingestion, gargarismes, inhalations, applications locales, parfois même en lavements et douches vaginales. Il est vendu à des concentrations très diverses, cette concentration est mesurée en milligrammes par litre,dans la pratique, on utilise le plus souvent une mesure équivalente : Les parties par million (ppm), ceci désigne le nombre de parties d’argent (en poids) pour chaque million de parties d’eau. Ceci dit, aucune affection ne nécessite des concentrations supérieures à 30 ppm, la plupart des solutions commercialisées ont une concentration de 5, 10 ou 25 ppm ; de ce fait une grande partie des études ont été faites avec des concentrations de l’ordre de 5 ppm.

Mais, quelle concentration est-elle efficace ?

D’après l’expérience des utilisateurs et des fabricants, et d’après les tests effectués en laboratoire,le principal critère de qualité et d’efficacité d’une solution d’argent colloïdal est la taille de ses particules, Il y a une relation étroite entre la taille des particules et l’efficacité du produit, en effet, celle-ci détermine aussi leur surface de contact avec les micro-organismes, et détermine à son tour une grande partie de la valeur thérapeutique du produit.

Cependant, plus les particules sont infirmes, plus la solution est efficace, puisqu’elles franchissent sans obstacle les membranes qui entourent les cellules bactériennes et neutralisent leur toxicité, inactivant leur pouvoir de nuire sur le plan infectieux.

Des particules d’une « certaine taille » s’agglutinent entre elles et s’attirent les unes vers les autres, jusqu’au moment où, sous l’effet de la pesanteur, l’argent se précipite et  dépose au fond de la solution et peut provoquer une perte de son efficacité. Notons bien qu’une concentration au-delà de 50 ppm nécessitera un stabilisant qui en réduira son efficacité.

Toutefois, il n’y a pas une posologie idéale pour un résultat optimale, pour un usage interne, l’EPA (United States Environmental Protection Agency) préconise une dose de référence de l’argent : 0,005 mg par kilo de poids corporel et par jour, ceci dit une solution à 30 ppm doit être modérément consommée, quoique une solution à faible concentration (5 à 20 ppm)sera beaucoup plus efficace pour s’attaquer un micro-organisme pathogène.

Pour un usage externe, notamment les traitements cutanés, une concentration un peu élevée ne présentera aucun obstacle devant l’efficacité thérapeutique de l’argent colloïdal.